Déconfinement et réouverture des écoles

L’épreuve que nous traversons est inédite et pour y faire face, des mesures à la hauteur de l’enjeu ont été prises. Chacun d’entre nous peut constater l’impact de cette crise unique sur nos modes de vie. Je reviendrai plus tard et plus longuement sur cet épisode à l’occasion d’un nouveau billet.

Comme vous le savez, depuis plusieurs jours, le Gouvernement détaille le plan de déconfinement qui sera celui de la France. Attaché et fortement impliqué sur les questions éducatives, je souhaiterais ici concentrer mon propos sur les annonces relatives à la réouverture progressives de nos écoles.

Dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid-19, je suis en charge de la coprésidence du groupe de suivi des mesures liées à l’enseignement scolaire pour l’Assemblée Nationale. Depuis le 15 avril des auditions sont menées par ce groupe. Bien évidemment, nous portons aussi un regard très attentif sur la reprise progressive des écoles.

Depuis le début de la crise, le Ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse a fait preuve de réactivité et d’adaptabilité. La continuité pédagogique et la lutte contre les inégalités entre élèves ont été au cœur de ses priorités.

Dans ce cadre, de nombreux dispositifs ont été déployés pendant le confinement, dont notamment :

  • Ma classe à la maison : Mécanisme mis en œuvre par le CNED pour assurer la continuité pédagogique, le lien entre élèves-familles-professeurs, et servant de base pédagogique pour les cours à distance.
  • Devoirs à la maison : Dispositif déployé par l’Education nationale et la Poste pour les élèves n’ayant pas accès à internet ou n’ayant pas d’ordinateur (les devoirs sont imprimés, envoyés gratuitement aux familles qui peuvent les renvoyer gratuitement aux professeurs une fois qu’ils sont faits).
  • Nation apprenante : Opération d’émissions pédagogiques diffusées sur les chaînes françaises (comme LCP, Public Sénat, Arte, etc.).
  • Vacances apprenantes : Dispositif de soutien scolaire individualisé pendant les vacances par les professeurs volontaires ; destiné aux élèves les plus en difficulté.

Néanmoins, et ce malgré tous les dispositifs mis en œuvre, face au risque d’accroissement des inégalités et en raison aussi d’une difficulté de l’ordre de 5 à 8 % à rester en contact avec certains, prolonger le confinement aurait exacerbé les fractures sociales, familiales et territoriales.

Il est par ailleurs essentiel d’y remédier, d’abord et avant tout parce que la situation sanitaire l’y autorise. Sans cela, il n’y aurait jamais eu de réouverture possible. D’ailleurs, nous observons que partout en Europe, là où les écoles ont été fermées, celles-ci désormais sont soit opérationnelles, soit en passe de le devenir dans les prochains jours.

L’enjeu du déconfinement réside aussi en ce que celui-ci soit à la fois progressif et social. Progressif car la reprise ne pourra évidemment pas se faire du jour au lendemain. Social car il donnera la priorité aux élèves dont les acquis doivent être le plus solidement confortés.

Nota Bene : les informations ci-dessous sont datées du 5 mai 2020. Elles seront mises à jour régulièrement afin de rendre compte de l’ensemble des annonces faîtes par le Gouvernement.

1) Une réouverture progressive :

🔹 A partir du 11 mai : Les maternelles et écoles élémentaires rouvriront progressivement. Le retour à l’école se fera sur la base du volontariat et partout sur le territoire.

🔹 A partir du 18 mai : Les collèges en commençant par les 6e et 5e rouvriront mais seulement dans les départements où la circulation du virus est très faible (départements verts).

🔹 Fin mai : Si les conditions sanitaires sont réunies, la décision de rouvrir les lycées interviendra, en commençant par les lycées professionnels début juin.

2) Des conditions sanitaires strictes :

🔹 Pas plus de 15 élèves par classe.

🔹 Un protocole sanitaire sera mis en place et la vie scolaire sera organisée autour du strict respect des gestes barrières : mesures d’hygiène strictes et distribution de gel hydroalcoolique.

🔹 Tous les professeurs et personnels de l’Education Nationale présents dans les établissements recevront des masques qu’ils devront porter dès lors qu’ils ne pourront pas respecter les règles de distanciation.

🔹 Les bus scolaires circuleront à moitié-vide, avec obligation de port du masque pour les collégiens et les chauffeurs.

🔹 Le Ministre Jean-Michel Blanquer, lors de son audition du 21 avril 2020 par la Commission des affaires culturelles et de l’éducation a été très clair : il n’y aura aucune réouverture tant que les conditions sanitaires ne seront pas remplies.

3) La question des masques pour les enfants (à partir des avis des scientifiques) :

🔹 Maternelle : Le port du masque est prohibé.

🔹 Ecole élémentaire : Le port du masque n’est pas recommandé, compte tenu des risques de mauvais usage, à l’école élémentaire. Toutefois, l’Education nationale mettra des masques pédiatriques à disposition des directeurs d’écoles (par exemple, dans les cas où l’enfant présenterait des symptômes, le temps que ses parents puissent venir le récupérer).

🔹 Collège : Des masques seront fournis aux collégiens qui peuvent en porter et qui n’auraient pas réussi à s’en procurer.

4) Obligation d’instruction : les élèves poursuivront leur scolarité selon les options suivantes :

🔹En présentiel, au sein de leur établissement/école dans la limite maximale de 15 élèves par classe.

🔹 A distance, chez eux, avec un enseignement à distance gratuit.

🔹 En étude, si les locaux scolaires ou périscolaires le permettent ; dans ce cas, ils pourront suivre des activités centrées sur le sport, la santé, la culture ou le civisme (il s’agit du dispositif 2S2C annoncé par Jean-Michel Blanquer le 21 avril 2020 et qui sera mis en œuvre avec les collectivités territoriales).

5) La question des crèches :

🔹 Modalités d’accueil : L’accueil par groupe de 10 enfants maximum sera possible. Si l’espace le permet, les crèches pourront accueillir plusieurs groupes de 10 enfants. Dans le dernier cas, les groupes ne doivent jamais se croiser.

🔹 Priorité d’accueil : Les collectivités compétentes détermineront les priorités d’accueil, en prenant en compte la recommandation du Gouvernement de prioriser les enfants des soignants, des professeurs, de couples d’actifs qui ne peuvent pas faire du télétravail ou des familles monoparentales en difficulté.

🔹 Port du masque : Le port du masque grand public sera obligatoire pour les professionnels de la petite enfance car les règles de distanciation physique ne peuvent pas être appliquées. Aucun port de masque pour les enfants de moins de 3 ans.

6) Situation des professeurs :

🔹 Les professeurs travailleront soit en présentiel, soit à distance. Les professeurs qui assurent un service complet en présentiel dans l’école ou l’établissement ne sont pas astreints à l’enseignement à distance. L’enseignement à distance pour les élèves restés chez eux est assuré par les professeurs qui sont aussi à domicile.

🔹 En effet, les professeurs habitants avec des personnes vulnérables ou étant eux-mêmes vulnérables pourront, bien évidemment, donner cours à distance (là encore grâce aux outils développés pendant le confinement).

🔹 Pour rappel, les professeurs ayant été mobilisés en présentiel pour donner cours aux enfants des personnels soignants sont bénéficiaires d’une prime

7) Sur la dimension pédagogique :

🔹 La situation sera bien évidemment différente des années précédentes. Le but n’est pas de boucler les programmes à tout prix.

🔹 Le but sera de soutenir chaque élève, au cas par cas, de consolider ses apprentissages, notamment pour qu’il puisse bien réussir l’année suivante.

🔹 Nous devons avoir une vision pédagogique et sociale. Une priorité sera accordée bien entendu vis-à-vis des élèves en situation de handicap.

8) Pour les élèves les plus en difficulté et ceux en situation de handicap :

🔹 Des groupes multi-niveaux pourront être constitués pour scolariser des élèves prioritaires dont les cours n’ont pas repris et correspondant aux catégories suivantes :  élèves en situation de handicap ; élèves décrocheurs ou en risque de décrochage ; et les enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire et à la continuité de la vie de la Nation. Dans la mesure du possible, il est également tenu compte des élèves relevant d’une même fratrie.

🔹  Une attention particulière est portée au retour progressif à l’école des élèves en situation de handicap afin d’informer les familles des modalités d’accueil définies pour respecter la doctrine sanitaire. 

9) Préparer la reprise :

🔹 La reprise des enseignements en présentiel implique une préparation à la fois administrative et pédagogique. Elle implique, bien sûr, l’ensemble des acteurs de la communauté éducative. 

🔹 La pré-reprise des professeurs des écoles a lieu le 11 mai et peut être étendue au 12 mai en raison des circonstances locales. La prérentrée des professeurs des collèges a lieu au cours de la semaine du 11 au 15 mai afin d’accueillir les élèves le 18 mai. Cette pré-reprise permet de continuer à se former aux règles sanitaires, d’échanger sur le travail des élèves durant la période de confinement et de préparer le retour des élèves en classe. Les professeurs souffrant d’une vulnérabilité ne sont pas convoqués dans les établissements pour ces prérentrées.

🔹  Cette période préparatoire visera également à contacter les familles afin de voir avec elles si elles souhaitent scolariser ou non leur enfant. Une information individuelle sur les conditions de la réouverture est délivrée à chaque famille à cet égard, afin qu’elle puisse exprimer son choix en connaissance de cause. La décision des familles est valable jusqu’au 1er juin. 

Face à l’angoisse de l’instant, nous sommes astreints à faire œuvre collective. Mais cela ne s’envisage que dans une seule hypothèse : la garantie qu’aucun risque inconsidéré ne soit pris. L’ensemble des mesures annoncées envisage toutes les dimensions nécessaires de protections qu’il faut déployer pour y parvenir. Ensemble, encore, nous relèverons les défis qui se dressent face à nous.